10 conseils pour profiter de sa journée

11/11/2017

On court partout, on n'a pas de temps, on s'angoisse, on veut plus, on veut mieux, on n'est jamais satisfait, on est épuisé et on n'arrivera pas à tenir la cadence... 

Pas de panique !!!

Ne vous laissez pas déborder, relativiser et apprenez à lâcher prise... 

Facile à dire, mais COMMENT ?

Voici quelques conseils pour vous faire reprendre goût à la vie et apprécier le temps qui s'écoule...

 

 

1-  On mâche minimum 10 fois chaque bouchée en appréciant les saveurs dans notre palais.

2-  On respire en conscience ou en respiration abdominale (voir la description plus bas)

On essaie de prendre contact avec son souffle, même dans le métro.

3-  On regarde le paysage, on élargit son champ de vision.

4-  On parle moins vite, on utilise moins de mots, on s'encombre de moins d'informations...

5- On marche plus lentement et en conscience... "Je flâne et ne cours pas... Même si je suis en retard !"

6- On essaie de ne faire qu'un truc à la fois et de s'impliquer à fond dans ce qu'on a choisi pour avoir conscience du moment présent.

7-  On repère le rythme de la personne avec qui on échange et on s'adapte pour créer de l'harmonie dans la rencontre. 

8-  On s'accorde un moment dans la journée où l'on se masse une partie du corps avec douceur (ventre, visage, mains, pieds, nuque...) 

9-  On se détache de son portable, on fait des poses et on coupe le cordon avec le monde social au maximum. 

10-  On se félicite d'avoir fait tous ces petits efforts pour ralentir un peu.

 

Faire ces petites pratiques, rien que le temps d'un week end ou d'une semaine,  devrait vous faire perdre 30 min à tout casser, mais vous faire gagner en efficacité et en calme...

Allez les Parisiens stressés, on essaie !!!

 

Prendre conscience de sa respiration

Adoptez une position confortable, assise ou couchée, fermez les yeux et prêtez simplement attention à votre souffle. Répétez mentalement : « Plus rien à faire, juste laisser faire. » Observez si votre respiration est profonde ou superficielle, si votre rythme respiratoire est long : de longs inspirs et de longs expirs, de même durée, ou au contraire plus courts... Contentez-vous juste d’observer, sans rien modifier. Est-ce que votre respiration est fluide ou saccadée ? Observez sans porter de jugement positif ni négatif. Placez-vous en témoin. Observez également vos émotions, vos pensées, chaque micro- sensation physique et psychique, sans rien attendre de plus que ce qui est... Laissez évoluer votre souffle et votre état de conscience sans rien guider, en vous abandonnant au moment présent.

 

La respiration abdominale

Bébé, nous commençons par respirer par l’abdomen, pratiquant ainsi spontanément la méthode enseignée dans les grandes traditions spirituelles méditatives et yogiques. À l’âge adulte, nous respirons souvent dans la poitrine, ce qui provoque beaucoup de dégâts. Il faut donc réapprendre à respirer correctement avec ventre et le diaphragme.

Le muscle du diaphragme est capital pour le bon fonctionnement de la respiration : c’est le centre du travail respiratoire, mais il est rare de voir des personnes s’en servir de façon efficace. Ce muscle est en rapport direct avec la mobilité de la colonne vertébrale et du bassin. De mauvaises habitudes, une mauvaise posture, des muscles insuffisamment développés peuvent être responsables d’une mauvaise respiration.

Quand on pratique la respiration abdominale, les poumons s’étirent vers le bas, le diaphragme effectue des mouvements de haut en bas et fait pression sur les viscères, ce qui provoque le gonflement du ventre. Le diaphragme et le périnée sont deux voûtes qui rassemblent les forces vers un point central. Avec l’entraînement, la musculature abdominale va se transformer peu à peu.

Pour pratiquer la respiration abdominale, adoptez une position juste et confortable, assise ou couchée, fermez les yeux, posez une main sur votre ventre, juste en dessous du nombril, et placez l’autre sur votre poitrine pour vérifier qu’elle ne bouge pas. Fermez la bouche, inspiree par le nez, ne gonflez que le ventre, et gardez les épaules basses. Expirez lentement et profondément en rentrant progressivement le ventre. Inspirez en laissant le diaphragme (qui a la forme d’un parapluie ouvert sous les côtes) descendre et pousser le ventre qui se gonfle en douceur comme un ballon. À l’expir, laissez le diaphragme remonter et se loger sous les côtes, et le ventre se creuser et se plaquer contre la colonne vertébrale.

Pratiquez en douceur, de la manière la plus fluide possible. L'action du diaphragme est assez subtile et parfois difficile à sentir sans entraînement. Grâce à cette respiration, vous améliorez l’oxygénation de vos cellules, augmentez l’évacuation des déchets gazeux, régularisez votre rythme cardiaque et diminuez votre niveau de stress.

Pratiquez la respiration abdominale le plus souvent possible et dans toutes les circonstances : en voiture, au travail, dans une file d’attente... Vous pouvez lui associer un souhait ou une intention positive (un lâcher-prise, une sensation de plaisir...) que vous laissez se diffuser dans votre organisme à l'expiration. Cette pratique peut changer la couleur de votre vie. Il est recommandé de la réaliser 5 fois par jour pendant 5 minutes. Répétez cet exercice jusqu’à atteindre un stade réflexe, mais en restant toujours conscient et présent. Il est possible de l’effectuer en marchant, en faisant du sport, le soir dans votre lit, ou en écoutant de la musique."

 

Extrais du livre "Plaisir des sens" de KYM THIRIOT

 

Credit : 1 ère photo by @yannbean

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

​© 2017 - Kym-Yoga - Créé par Kym Thiriot -

kym@kym-yoga.com